5 bons réflexes lors d’un dégât des eaux

5 bons réflexes lors d’un dégât des eaux

Un sinistre très courant, le dégât d’eau survient aussi bien dans votre logement que chez vos voisins. Une canalisation percée, une fuite d’eau au plafond, ou encore un robinet et c’est la catastrophe ! Mais ne vous inquiétez pas, quelques bons réflexes vous seront bénéfiques.

Dégât d’eau : les causes possibles

  • Un défaut de construction ou de conception peut être à l’origine de ce sinistre : un défaut d’étanchéité de la construction, les soudures des canalisations qui sont des zones plus fragiles ou les flexibles de plomberie, il peut s’agir d’une fuite d’un robinet, d’une cuvette de toilette, d’une canalisation d’alimentation d’eau située après le compteur, d’un cumulus, d’une bonde de baignoire ou de lavabo, d’un radiateur, d’un débordement d’une machine à laver, etc.
  • Les canalisations et les chauffe-eau figurent parmi les causes. Lorsqu’elle gèle, l’eau augmente de volume et finit par percer les enveloppes et les tuyaux. Elle envahit alors tout ce qui est sur son passage des combles au rez-de-chaussée.
  • L’incendie peut aussi occasionner un dégât d’eau suite à l’arrosage par les pompiers.
  • Sans oublier les catastrophes naturelles, causées par le débordement des rivières ou des pluies trop importantes. Suite à une cause accidentelle ou une catastrophe naturelle, les dégâts d’eau causent chaque année de grosses pertes humaines, matérielles, et financières.

Il est nécessaire de suivre ces quelques réflexes pour gérer votre dégât.

Une première tâche à effectuer ! De nos jours, rares sont les propriétaires qui n’assurent pas leur logement. En revanche, dans le cas d’un locataire, souscrire à une assurance habitation est une étape obligatoire. Ce contrat d’assurance logement permet d’être assuré contre les risques suivants : explosion, incendie, dégât d’eau. L’assurance va donc couvrir le sinistre puisque le contrat comprend la garantie « dégât d’eau ».

  • Limiter les dégâts :

Le premier réflexe à avoir, c’est de limiter l’hémorragie, en identifiant l’origine de la fuite afin de pouvoir effectuer une réparation provisoire, le temps que votre assureur ou les pompiers vous viennent en aide. Dans le cas où vous êtes locataire, prévenez votre propriétaire ou encore vos voisins de la nature et de l’envergure des dégâts. Différents actes sont à suivre pour réduire les conséquences : épongez, aérez, et faites sécher au maximum la zone inondée, mettez à l’abri vos meubles et vos biens, et écartez en particulier tous les appareils électriques.

  • Informer son assureur

Vous disposez d’un délai maximal de cinq jours à compter de la survenance du dégât d’eau pour signaler le sinistre à votre assureur. Il vous demandera alors de décrire les causes et les conséquences de ce dégât soit par téléphone ou par Internet. Dans le cas où plusieurs domiciles ont été touchés par ce sinistre, vous devez remplir un constat, dans lequel figureront les informations nécessaires au traitement du dégât par votre assureur ainsi que les noms et coordonnées des tierces personnes.

  • Effectuer l’inventaire des dommages

Prenez des photos, réunissez les factures, joignez une attestation de propriété pour vos biens endommagés.

Sachez aussi que vous pouvez vous faire assister par un professionnel, un expert. Il vous évitera de pénibles discussions avec votre compagnie d’assurance et n’hésitera pas à négocier pied à pied le montant de vos dégâts.

  • Prémunissez-vous !

Ne gâchez pas vos vacances, pensez à couper l’eau lors de vos déplacements et ce, même si vous ne vous absentez que quelques jours.

Similar Posts
Comment décrocher rapidement le job de ses rêves ?
Comment décrocher rapidement le job de ses rêves ?
Vous avez des rêves ? Donnez-vous les moyens de les atteindre ! On n’a qu’une seule vie et chacun est en mesure...
5 astuces pour financer ses travaux de rénovation
5 astuces pour financer ses travaux de rénovation
Il y a toujours de menues réparations à faire dans une maison, sans compter la rénovation d’un système de chauffage...