3 normes techniques à respecter pour vendre à l’étranger

3 normes techniques à respecter pour vendre à l’étranger

Le commerce international est soumis à diverses règles, qu’il convient de respecter si vous souhaitez gagner des marchés étrangers. D’un côté, on trouve de nombreuses obligations légales, auxquelles il faut impérativement vous conformer. De l’autre, il existe tout un ensemble de bonnes pratiques, qu’il est préférable d’appliquer pour augmenter vos chances de succès. Voici donc 3 normes techniques à respecter pour vendre à l’étranger.

  1. Les critères de conformité

La première norme que vous devez suivre pour vendre à l’international concerne les critères de conformité. En effet, pour pouvoir être commercialisé sur un marché donné, un produit ou service doit impérativement remplir un certain nombre de critères. En d’autres termes, votre offre doit être en parfaite conformité avec les normes en vigueur dans le pays ciblé.

Ces critères peuvent être purement techniques et se concentrer sur les caractéristiques intrinsèques de votre produit/service. Par exemple, une voiture devra passer divers tests pour obtenir une homologation technique. Dans l’agroalimentaire, les produits seront aussi soumis à des tests, par souci de sécurité et d’hygiène sanitaires.

  1. Les contraintes légales

En complément, on trouve également tous les critères légaux que votre offre doit respecter. Ils englobent non seulement les éléments propres à vos produits et services, mais aussi les conditions qui entourent votre offre (mentions légales, conditions de livraison, protection des données, etc.).

Ajoutez à cela les taxes, les déclarations de la valeur des biens et les diverses formalités administratives et techniques.

  1. Les documentations dans la langue officielle

Par ailleurs, les normes techniques concernent également les productions écrites liées aux produits ou services commercialisés à l’étranger. Plus précisément, vous devez prévoir toute une documentation et la rendre accessible à vos clients internationaux.

Cela comprend notamment les mentions légales, les conditions d’utilisation, les modes d’emploi, etc. Évidemment, de tels documents doivent être fournis dans une langue que comprendra le destinataire. Par exemple, si vous ciblez le marché brésilien, il faudra proposer des textes en portugais !

Vous devrez donc prévoir les traductions adéquates pour chaque documentation. Par souci de qualité et de conformité, vous avez alors intérêt à faire appel à un cabinet de traduction à Montréal. Vos documents seront traduits avec soin, en respectant le sens de vos textes originaux et en s’adaptant aux spécificités locales.

Si vous voulez étendre votre activité à l’étranger, veillez surtout à respecter ces normes techniques !